L’extravagance d’un enterrement de vie de célibataire.

Et voilà une « dernière soirée » en tant que célibataire « vécue » sans trop   respecter, l’on pourrait dire, les « limites de la décence et du bon ton ».

Le photographe Dougie Wallace – grandi à Glasgow et travaillant Londres – a réalise un projet qui « montre de près les habitudes amusantes, extrêmes et paradoxales des enterrements de vie de garçon et de jeunes fille » (la Repubblica.it).

Il s’agit, comme Wallace le dit, d’un « regard irrévérencieux » à un « côté de l’humanité et de la civilisation britannique qui est souvent caché en dessous d’un tapis ».

Dans les images en question, il est possible de remarquer une série d'”éléments” qui peuvent, très probablement, faire en sorte que la « fête » soit « inoubliable », et – l’on se permettrait d’ajouter – un peu « trash » (ibidem).

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: