Un épisode de satire et la convocation d’un ambassadeur interviennent dans les relations entre Allemagne et Turquie. La liberté de la presse au centre du débat.

Selon les informations rapportées par Reuters, une « porte-parole du ministère des Affaires étrangères » allemand a déclaré « mercredi » que, pour son pays, la liberté de la presse « n’est pas négociable ». Cela « en répondant aux questions à propos de la convocation de l’ambassadeur » de Berlin en Turquie « sur une émission satirique en Allemagne ».

En occasion d’une « conférence de presse du gouvernement », la porte-parole a dit que la position allemande à ce sujet a été bien expliquée, en considérant la « liberté de la presse » un point « non négociable », malgré les intérêts que Berlin et Ankara ont en commun (ibidem).

En mentionnant les faits et en partageant la vidéo qui se moque du président turc Recep Tayyip Erdoğan, Il Foglio.it souligne l’« écho » que la convocation de l’ambassadeur a eu « en Allemagne ». Le quotidien italien remarque, en outre, comment pour certains la réaction du gouvernement allemand à une tentative de « limiter la liberté de presse pas seulement en Turquie mais aussi en Allemagne » ait été inadéquate (ibidem).

 

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: