La présence d’une concurrente de la Sierra Leone à Miss Univers devient aussi une occasion pour réfléchir à l’actualité.

Source de l'image : « Corriere della Sera.it » (fine gennaio 2017).

Parmi les jeunes femmes ayant pris partie, cette année, à Miss Univers, il y a aussi Hawa Kamara. Elle est originaire de la République de Sierra Leone, représentée dans ce concours international de beauté pour la première fois.

Hawa serait, donc, la « première femme » de son pays « à participer à Miss Univers et arriver » à l’étape finale (il Giornale.it).

Cette dernière – qui a eu lieu à Manille (Philippines) – a été gagnée par Iris Mittenaere (France). En tout cas, la présence de la concurrente de la Sierra Leone à, peut-être, incité à prêter un peu d’attention à une réalité traversée par des fléaux comme « la guerre civile » et les « diamants de sang », le virus Ebola et la pauvreté (ibidem). 

Hawa Kamara – née dans le district, riche en diamants, de Kono et grandi dans la capitale Freetown – aurait parlé, à la CNN, des « tragédies » vécues par sa terre d’origine et du manque d’« opportunités » qui la caractérise (Corriere della Sera.it).

Elle aurait, donc, saisi l’occasion pour mentionner des sujets sérieux. Des thèmes – l’on ajouterait – qui dévoilent des situations graves, répandues à grande échelle dans le contexte global et que l’on a, souvent, tendance à oublier.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: